Liste des produits de l'auteur Jije

Jijé


-  1914 : naissance de Joseph Gilain, dit Jijé à Gedinne, près de Charleroi en Belgique.  Très jeune il poursuit sa scolarité à l’école Saint-Joseph de Maredsous et s’inscrit à 17 ans au cours du soir de l’Université du Travail à Charleroi.  Son professeur, le peintre « Van den Houten » lui apprend à dessiner en aveugle (sans regarder son support).  Plus tard, il fréquente les cours du soir de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et les Arts décoratifs le jour.


- 1935-1942 : Jijé réalise ses premières Bd pour des journaux tels que « La Semaine du Croisé » ou « Petits Belges » où il présente trois épisodes de « Blondin et Cirage ».


- 1939 : il entre chez « Dupuis » où il réalise « Freddy Fred et le mystère de la Clef Hindoue» pour le magazine « Spirou », « Trinet et Trinette dans l’Himalaya » et une première aventure de « Spirou et Spip » alors que « Robert Velter » (leur créateur), se rétablit d’une blessure de guerre.


- 1941-1942 : première biographie dessinée avec : « Don Bosco, ami des jeunes » qui précède de peu le monumental « Christophe Colomb » en 1945.


- 1941 : toujours, en collaboration avec le scénariste Jean Doisy, il s’adonne à la fiction réaliste avec « Jean Valhardi » qui marquera les lecteurs de l’époque.  Parallèlement, il achève des séries américaines dont les suites ne parvenaient plus en Belgique durant l’occupation, « Superman », « Cavalier Rouge ». et reprend les aventures de « Spirou ».


- 1943 : Jijé pris par le démon humoristique ajoute un personnage à « Spirou » : « Fantasio » ; personnage un peu déjanté qui donne le contre-pied à « Spirou » un peu trop exemplaire.   C’est à cette époque qu’il assure la formation artistique de « Willy Maltaite » qui deviendra « Will » et devient au lendemain de la guerre le conseiller artistique des frères « Dupuis » et aura à s’occuper d’une équipe montante de jeunes artistes : « André Franquin, Maurice de Bevere dit Morris, Eddy Paape et Victor Hubinon ».  Ces artistes seront à l’origine en compagnie de « Peyo et « Jean Roba » de l’école de Marcinelle, ils seront le contre-point à l’école de Bruxelles menée par « Hergé » au journal « Tintin ».  Ils se distinguent du dessin très réaliste des Bruxellois en privilégiant un dessin plus souple, plus fluide et une grosse louche d’humour.  Désormais, la bande des quatre réside chez Jijé à Waterloo  et il leur distribue les différents héros : « Spirou et Fantasio » sont attribués à « Franquin » en 1946, « Eddy Paape » se chargera de la suite des « Jean Valhardy » jusqu’en 1955 et « Victor Hubinon » assure désormais l’avenir de « Blondin et Cirage ».


- 1947 : Jijé se lance dans une œuvre colossale : la biographie de Jésus Christ  qu’il dessinera  au lavis  « Emmanuel » et donne le coup d’envoi à un remake de « Don Bosco » après un voyage d’étude documentaire en Italie.


- 1948-1951 : Jijé, Franquin et Morris partent s’établir au Mexique, puis aux USA.  C’est là que Jijé y commettra l’essentiel de la biographie de Baden Powel.


- 1951-1955 : il reprend, toujours sur un mode humoristique, la destinée de « Blondin et Cirage » et produit 5 volumes, il illustre aussi, au lavis, pour le magazine « Bonnes Soirées » une bleuette de Flora Sabeiran : « El Senserenico ».


- 1952 : naissance de « Jerry Spring », premier cow-boy réaliste et bien intentionné qui inspirera bien d’autres dessinateurs comme « Jean Giraud, dit Gir », « Derib » ou « Hermann ». 


Désormais, auteur à part entière, Jijé s’associer à des scénaristes comme « Maurice Rosy, René Goscinny et autre Jean Acquaviva », mais son fils Phillippe, dit « Philip » sera un de ses collaborateurs les plus fidèles.


- 1955 :  Jijé s’’installe à Paris et s’y fixe et reprend la suite des « Jean Valhardi » en 9 épisodes, il continue ses collaborations avec « Spirou » et  insatiable et prolixe créé deux aventures africaines : « Docteur Gladstone » avec « Charles Jadoul ».  « Jerry Spring » reprend ses chevauchées, il publie « Blanc Casque » dans le « Moustique » en 1954 et « Bernadette » dans « Line ».Poursuivi par son goût de la biographie, il réalise celle de Charles de Foucaud.


- 1967-1979 : « Tanguy et Laverdure » doivent tout à son coup de crayon ainsi que « Barbe Rouge » (3 épisodes).


- 1971-1973 : Jijé collabore à divers magazines et revues : « Journal de Johnny, Télé 7 Jours, La voix du Nord » etc. 


- 1974 : « Jerry Spring » reprend la main et il nous livrera encore 3 aventures de son héros avant de nous quitter en 1980 à Versailles.